• hébertisme

2. Nécessité d'une accoutumance progressive aux extrêmes et aux contraires.



L'accoutumance aux contraires permet à l'organisme de se rééquilibrer rapidement après tout changement subi, un nouveau genre de vie, de travail, de repos, d'alimentation ou de façon de cuisiner, ...

Un sujet non entraîné aux contraires n'en finit plus de s'adapter. Il lui faut par exemple plusieurs jours ou semaines pour retrouver son équilibre organique quand il change ses habitudes ou son lieu de résidence, tandis qu'un autre ne se rend même pas compte du changement. Les enfants trop bien soignés, auxquels on évite tout ce qui est lutte, sont particulièrement sensibles aux transitions.

C'est également pour cette raison d'accoutumance aux contraires et aussi pour d'autres indiquées précédemment que le début d'une leçon d'entraînement, ou de dérouillement initial, comporte une détente rapide en course afin d'entraîner le cœur aux brusques changements d'action.

Il reste entendu que dans toute accoutumance progressive de l'organisme aux extrêmes et aux contraires il faut appliquer des règles de dosage.

Illustration :



1. L’adaptation au chaud et froid pour soigner.



2. L’adaptation au froid peut être utile pour secourir :



3. Cryothérapie : quels sont les risques : (voir en tête d'article)



Contact au :
06 63 19 41 74
06 65 76 74 67
centrehebertisteorleanais[at]gmail.com